Qui est Katrine ?

Katrine P. FunderudA Propos de l’artiste

Katrine P. Funderud vit et peint à Aix en Provence.

Son style, abstrait, s’exprime à travers la peinture à l’huile mais elle cultive la liberté avant tout et refuse les labels stricts.  Des intrus comme la réalité ou l’encre de chine  sont les bienvenus. Elle ne souhaite pas mettre de frontières ni dans les idées, ni dans la peinture. Son intention est de peindre sa perception des choses. Marquée par une enfance au bord du fjord d’Oslo auprès d’une mère qui aimait la spiritualité, et un père passionné par la nature et la littérature, elle observe attentivement le monde qui l’entoure en essayant de comprendre en quoi consiste la beauté, la bonté, la vulgarité, la douleur. Elle s’y immerge, essaye de ne pas éviter ce qui est touchant, étrange, pathétique, effrayant, passionnant. Il n’est que le convenu qu’elle tente de fuir. Son art est une perpétuelle recherche de vérité subjective où le chemin seul a de l’importance.

 

Un monde sensible

« Chaque œuvre est une expérience nouvelle. Les couches successives de peinture à l’huile permettent de chercher une profondeur qui reflète celle de l’âme. La stratification renvoie aux expériences qui s’accumulent tout au long d’une vie. Je recherche des nuances insolites, souvent recouvertes où noyées dans d’autres teintes pour toujours exister en profondeur. Cachés sous ce que nous voyons spontanément, ce sont des vies antérieures que nous percevons.
Mon art peut être qualifié de sensuel car c’est une peinture qui fait appel aux sens plutôt qu’à l’intellect. Il s’agit plus de le ressentir que de le comprendre. Le monde que je décris n’est pas tangible ; il appartient plus à l’univers des émotions, du rêve. Pour peindre il faut trouver le moyen d’accéder à sa vie intérieure. Cette vie intérieure est, pour moi, intimement liée à un monde spirituel. Seule une peinture qui traduit avec conscience ce monde sensible représente un réel intérêt. Nous pouvons ainsi parler d’une peinture « de cœur ». Par cette expression, je signifie que l’espace du cœur est celui qui accueille non seulement l’organe, mais aussi l’âme. Mon rêve est d’avoir une «  ligne directe » depuis mon cœur jusqu’à la main qui tient le pinceau. »